Journée de la femme : « Fières d’être Conseillères Rivalis »

Parmi les 130 conseillères du réseau Rivalis, 8 d’entre elles nous parlent aujourd’hui de leur métier, à l’occasion de la journée de la femme.

Issues de divers horizons professionnels, elles ont opéré des virages dans leur carrière et ont choisi de devenir indépendantes, au terme d’une reconversion professionnelle réussie. Aujourd’hui, elles relèvent le défi d’accompagner les dirigeants (et dirigeantes) d’entreprise vers la rentabilité et la sérénité.

Pour vous, elle livrent leurs difficultés mais surtout leurs succès dans ce beau métier qu’elles ont choisi (voir tous les témoignages de conseillers Rivalis sur leur métier.)

Entreprendre pour changer les mentalités

Virginie Soulat

Virginie SOULAT, conseillère Rivalis, en Ile-de-France souligne l’importance de continuer à débattre autour de certaines inégalités entre les hommes et les femmes dans le monde du travail. « Les mentalités ont encore du mal à évoluer. Et oui, même au 21ème siècle, il faut que les femmes s’engagent et deviennent entrepreneuses pour changer les mentalités et inverser la tendance ».

Les qualités féminines sont très utiles dans ce métier

Charline Mariller-Laudouar

Charline Mariller-Laudouar indique que « Les femmes sont plus déterminées que les hommes et ont beaucoup plus de mérite car elles doivent toujours prouver qu’elles sont à la hauteur ou ont les compétences, ce qui n’est pas le cas pour les hommes, en général ».

 

 

Je dirais aux hommes, comme aux femmes : Osez l’aventure.

Isabelle BAIGNE

Isabelle BAIGNE chef d’entreprise et conseillère RIVALIS en Ile-de-France, ne fait pas de différence entre les hommes et les femmes, quand il s’agit d’accompagner le dirigeant d’entreprise : « Pour ma part, il n’y a pas de conseils différents à donner aux femmes et aux hommes qui veulent exercer ce métier. Ils sont identiques pour tout entrepreneur : Osez l’aventure, elle est belle. Soyez honnête avec vous-même quant à votre motivation, vos capacités, vos compétences, vos craintes. »

L’indépendance, c’est d’abord la liberté

Catherine Di Napoli

Catherine Di Napoli a passé 20 ans en tant que salariée :  « J’ai conservé le même rythme de travail qu’auparavant. Et quel bonheur de pouvoir gérer son temps à sa guise, et surtout, sans en rendre compte à sa hiérarchie… Enfin, je n’ai plus besoin de prouver que je travaille, je travaille tout simplement. Je n’ai plus peur de ce que je peux proposer au client, je sais pouvoir donner un délai (du moins aujourd’hui..) et le respecter. »

Les proches doivent vous soutenir dans ce changement de vie

Fanny Gosse

Fanny Gosse, conseillère depuis plusieurs années, ajoute qu’il faut « se lancer sans hésiter dès lors que les proches soutiennent cette aventure avec des objectifs clairs et réalistes, et une véritable motivation. Ma récompense, c’est le sourire des clients quand ils me voient. Cela me conforte au quotidien dans ce choix de vie. Un choix dont je me félicite au quotidien. »

Les femmes parlent, les hommes écoutent

Nathalie Auzié

Nathalie Auzié apporte son point de vue : « On peut être femme et entrepreneure, ce n’est pas incompatible. En plus, on est capable de faire plusieurs choses à la fois et notre instinct maternel nous aide parfois à y voir plus clair rapidement » et elle ajoute : « Les patrons (hommes) sont très à l’écoute des conseils que je leur donne et ne sont pas du tout machos. ».

Le rapport humain, c’est la base de notre métier

Leslie ROUCHE

Leslie ROUCHE, conseillère Rivalis en région Méditerranée, témoigne de son métier : « Le métier de conseillère Rivalis est très enrichissant et gratifiant. Le rapport humain est exceptionnel, et on ne peut s’en rendre compte avant de l’avoir vécu. Notre présence apporte énormément à nos clients, et va au delà du professionnel. C’est une aventure extraordinaire.».

Passionnante, l’aventure Rivalis se conjugue facilement au féminin

Emilie Demoulin

L’équité entre hommes et femmes sera peut-être trouvée lorsque les femmes n’auront plus d’appréhension à s’investir professionnellement dans un monde d’hommes. « Le monde du travail, créé par les hommes pour les hommes, est régi par des codes qu’il faut connaître. Pour ma part, je sens qu’il est parfois difficile d’être crédible face à un monde essentiellement masculin, de faire valoriser son image ou de créer son réseau », indique Emilie Demoulin.

A la question « Comment vivez-vous votre vie de femme entrepreneuse ? », c’est peut-être Emilie qui résume la pensée de toutes nos conseillères :  « C’est le plus gros challenge de ma vie professionnelle. C’est l’aventure la plus enrichissante, la plus passionnante et la plus gratifiante que j’ai vécue, et que je vis chaque jour d’ailleurs. Il y a des jours où j’ai la trouille, des jours où j’ai des doutes, des jours où ça dépote et où je saute au plafond de joie, des jours où je crie et parfois je pleurs, des jours où je ris et où je sais que rien ne m’arrêtera ! »

A chaque médaille, son revers ?

Homme ou femme, l’aventure de l’entreprise doit être mûrement réfléchie. « La création d’entreprise exige une préparation soigneuse ». On ne se lance pas dans la création d’entreprise sans avoir mesurer l’impact que ça va générer : « Changer de métier, c’est avant tout adopter un style de vie qui vous ressemble plus […] Si vous décidez de vous jeter à l’eau, il faut y croire ! Évitez de vous fixer des objectifs trop ambitieux et pensez moyen terme plutôt que long terme. La politique des petits pas permet d’aller de petits succès en petits succès et de prendre confiance en soi. » Charline conclut ce chapitre : « Je fais un métier de rigueur et de précision, mais surtout un métier humain. Je fais un métier qui nous pousse à progresser sans cesse. Qui nous oblige à ne pas rester dans nos zones de confort. »

Le métier de Charline, Isabelle, Virginie, Emilie et Leslie est exigeant. Elles doivent aussi composer avec les aléas de leur profession et plus souvent avec ceux de leurs vies de famille. « Notre métier de conseillère Rivalis est formidable, mais la difficulté est parfois de devoir aider les autres tout en faisant face à nos propres difficultés. Concilier vie de famille et vie professionnelle est un vrai challenge au quotidien mais les femmes ont plus de volonté que les hommes ! » résume Virginie.

Hommes ou femmes :  Les mêmes questions sur l’indépendance

Les femmes ne devraient pas se sentir prisonnières de leurs conditions de mères, femmes, épouses…. « La charge de la famille reposant essentiellement sur moi, j’ai chassé la culpabilité qui me faisait reculer et la peur du jugement des autres, l’important était d’aller au bout de mon envie d’équilibre : aider les autres ; privilégier ma vie privée ; être indépendante pour n’avoir plus de compte à rendre au quotidien. ».

Au final, on se rend compte que hommes et femmes, ont les mêmes questions lorsqu’ils envisagent la création d’entreprise. « Avant de vous lancer, mesurez bien vos contraintes de budget et de temps. Les enjeux ne sont pas les mêmes quand on a la trentaine et des enfants en bas âge que lorsque les ados sont sur le point de quitter la maison, voire qu’on approche de la retraite. Demandez-vous combien de temps vous vous donnez au maximum pour vivre de votre activité. Réfléchissez en fonction de vos habitudes de train de vie, mais aussi de votre conjoint : gagne-t-il suffisamment sa vie pour vous permettre un démarrage peu rentable ? Est-il prêt à vous soutenir dans votre démarche ».

Pour la petite histoire

La « Journée des droits de la femme «  trouve son origine dans une lutte menée contre les inégalités, par des ouvrières au début du XX ème siècle.

Ce qu’elles voulaient ? Que les femmes bénéficient de meilleures conditions de travail et qu’elles obtiennent le droit de vote. La question du droit de vote a été réglée, en avril 1944, en France. Ces dernières années, les débats se sont centrés sur les inégalités salariales, le temps de travail, l’obtention de responsabilité, l’équité dans l’exercice des professions. Bien sûr que Emma peut devenir garagiste, pompier, agricultrice, gendarme, carreleur, déménageur/se… si elle le souhaite !

Comme tous les ans, l’ONU propose de réfléchir autour d’un thème. En 2019, le thème est « Penser équitablement, bâtir intelligemment, innover pour le changement ». Il invite à innover pour construire le futur, hommes et femmes, ensemble.

Vous êtes dirigeant et souhaitez en savoir plus sur la méthode Rivalis ? Visitez notre site.

Vous souhaitez en savoir plus sur le métier de Conseiller Rivalis ? C’est ici !